Ce soir, Johnny Star chante son amour du rock et de son « patron » à Évin-Malmaison

samedi 22.05.2010, 05:06 - La Voix du Nord

Affiche_2010_blog

Johnny Star, seul sosie à avoir reçu l'accord officiel du vrai.

|  CONCERT |

Son nom de scène est Johnny. Johnny Star. La réplique officielle de l'idole des jeunes sera ce soir à Évin-Malmaison pour un concert hommage au fameux « Tour 66 ». Un Johnny placebo, certes. Mais s'il ne fallait en garder qu'un, ce serait lui. Quand Johnny Star parle de Johnny Hallyday.

PROPOS RECUEILLIS PAR CLAIRE SERRE

henin@info-artois.fr

> On exagère à peine en disant qu'ici, dans le Pas-de-Calais, Johnny Hallyday est plus qu'un chanteur, c'est un dieu... Est-ce une pression ? « Le Nord de la France, la Belgique, mais aussi le Luxembourg sont réputés pour être des fiefs de Johnny Halliday. C'est un public de purs et durs. Avant même de venir, je sais que l'ambiance va être là, qu'il va y avoir de l'échange avec le public. Et plus il est réceptif, plus je donne. » > À l'instar de Johnny, vous attirez vous aussi les foules. Johnny Star a aussi son public ? « Le public qui vient me voir est très souvent le public de Johnny. Le sien, le mien : les deux se rejoignent. C'est à lui de juger. Mais je dois reconnaître que j'ai la chance d'être bien accepté par ses fans. À chaque concert, ils viennent me voir en me disant que ce n'est pas étonnant que Johnny m'ait accepté comme sosie officiel ! Je pense que quand on a la chance de représenter une telle star, c'est la moindre des choses de le faire bien.

Je me donne les moyens. » > Endosser le costume de l'idole des jeunes, il fallait oser. « C'est très facile pour moi de me glisser dans la peau de Johnny. D'abord parce qu'on a le même âge (Johnny Hallyday et Johnny Star n'ont que cinq ans de différence), la même taille, la même corpulence. Et parce que c'est mon idole de toujours. » > À quoi ressemble la vie d'un sosie ? Il n'est généralement pas épargné par la critique... « Elle n'est pas toujours évidente. Car il y a la vie de famille à côté, un peu moins occultée que lui, heureusement. Quand je suis à la maison, je suis moi-même. Mais je suis toujours sur le fil du rasoir. Car dans la rue, les gens s'en fichent que je sois moi-même. Ils veulent Johnny. Et sur scène, Johnny Star disparaît pour Johnny Hallyday. C'est ce que veut le public. Et avec la même orchestration, le même costume, on se prend facilement au jeu. Je ne suis pas que sosie. Je n'ai pas de paire de chaussures, mais que des tiags. Je ne porte que des jeans. Je ne peux pas vivre autrement. » > Combien de concerts donnez-vous par an ? « Soixante à quatre-vingts. En France, mais aussi à l'étranger. Je dois faire 50 00 à 55 000 kilomtres dans l'année. » > Y a t-il une chanson que vous préférez chanter ? « La chanson qui me colle le plus à la peau ? L'envie. Ou Ma gueule.

> Pourquoi ? Qu'est-ce qu'elle a votre gueule ? « On est pas toujours bien vu quand on représente quelqu'un. Les gens se demandent et se disent "C'est qui celui-là ? " » > Quand Johnny annonce une dernière tournée, tombe malade, comment réagissez-vous ? « Je suis triste... J'ai répondu à beaucoup d'interviews sur ce sujet. On me demandait si Johnny venait à disparaître est-ce que j'arrêterais mes concerts ? Bien au contraire. Je repartirais de plus belle pour lui rendre un encore plus bel hommage. C'est un monsieur. Comme Piaf, Brel... Il est unique.

» •